La présentation par le siège

Pampers Active Fit
L’expulsion active
10 juin 2016
Accessoires bébés
Diarrhée chronique
13 juillet 2016

La présentation par le siège

Couches baby dry

La présentation par le siège

Ce type de situation où le bébé se présente par le siège, quoique rare, n’est pas exceptionnel (3 % à 4 % des accouchements). On le sait à l’avance grâce à la palpation du ventre et à l’échographie.

Plus encore que pour une présentation classique, vous devez être informée du déroulement de l’accouchement.

En premier lieu, sachez que votre bébé peut adopter deux types de position. Soit il est en siège dit complet, assis en tailleur, les pieds se présentant en premier. Soit il est en siège dit décomplété, les jambes relevées, les pieds devant le visage et les fesses se présentant en premier.

Pourquoi le bébé est-il en siège?

C’est qu’il met d’office la partie la plus volumineuse de son corps (la tête) en haut, dans le fond de l’utérus, qui est plus vaste. Au 7e mois, beaucoup de bébés sont encore en siège. On parle alors de présentation physiologique du siège. Ensuite, la tête devenant plus lourde, il va faire la culbute et passer ses petites fesses en haut. Quelques enfants ne font pas cette culbute pour des raisons que nous ignorons. On peut tenter de les placer tête en bas en effectuant au cours du 3e trimestre une « version manuelle » ou par « manœuvres externes » : l’accoucheur, parfois sous contrôle échographique, manipule le bébé à travers la paroi de l’abdomen. Certains accoucheurs sont très réticents à pratiquer cette manipulation, en particulier s’ils suspectent une malformation utérine ou une brièveté du cordon qui la rendraient dangereuse.

Quels sont les risques liés à un accouchement par le siège?

Dans un accouchement par le siège, la structure osseuse la plus grande, c’est-à-dire la tête, va devoir passer en dernier, alors que la moitié inférieure du bébé sera déjà dehors. A ce stade de l’accouche­ment, on ne peut pas revenir en arrière pour faire une césarienne. Par conséquent, on n’acceptera un accouchement du siège que lorsque l’on est sûr que la tête peut passer facilement dans votre bassin.

La voie d’accouchement du bébé en siège

La décision de l’accouchement par les voies naturelles en cas de présentation de siège est prise en général vers la 36e semaine d’aménorrhée. On confronte les volumes de votre bébé et de votre bassin. L’échographie donne les dimensions du bébé, en particulier le diamètre osseux de sa tête : le BIP (bipariétal).

La radiographie du bassin (radio-pelvimétrie) renseigne sur la forme de votre bassin et sur ses diamètres internes ; elle comporte un cliché de face et un cliché de profil. Les techniques radiologiques modernes ne délivrent qu’un nombre minime de rayons, jugé totalement inoffensif pour le bébé. La tête de votre bébé et la taille de votre bassin étant compatibles, il reste encore un dernier point à vérifier le jour de l’accouchement : il faut que le bébé tienne sa tête bien fléchie, le menton bien appuyé sur sa poitrine. Une tête renversée en arrière ne permettrait pas un accouchement par les voies naturelles car son diamètre serait trop grand pour votre bassin. Ce renseignement est fourni par une radiographie du contenu utérin, qui permet de visualiser les os du bébé et de juger par conséquent de l’angle d’inclinaison de sa tête sur son thorax. Faite en début de travail, cette radio peut être judicieusement remplacée par une échographie.

Une fois tous ces éléments en main, la décision de la voie d’accou­chement va être prise : les voies naturelles ou la césarienne.

Comment se passe l’accouchement par le siège?

La période de dilatation ne diffère pas de celle d’un accouchement par la tête. Cependant, la poche des eaux est conservée le plus longtemps possible : ronde et lisse, elle sert de butoir sous le col de l’utérus mieux que ne le feraient des pieds ou des fesses.

La dilatation complète obtenue, vous êtes installée en vue de l’accouchement. Vous voyez alors défiler dans la salle de naissance beaucoup de gens pour votre sécurité à tous deux. Il peut y avoir l’accoucheur, la sage-femme, l’infirmière, l’anesthésiste et le pédiatre. Une table est installée, destinée à recevoir les jambes et les fesses du bébé, elle est placée en contre-bas de votre lit d’accouchement, entre les barres d’appui de vos jambes.

La patience alors va être de règle. Ce n’est que lorsque le siège du bébé apparaît qu’on vous demande de pousser. Poussez alors de toutes vos forces, encouragée par votre compagnon et par l’accoucheur : vous seule pouvez sortir le bébé. Sachez qu’une épisiotomie est systématiquement pratiquée pour les accouchements par le siège.

Il faut laisser le bébé descendre de lui-même le plus longtemps possible. Le tirer pourrait lui relever les bras, augmentant le diamètre des épaules et gênant sa sortie. Le toucher risquerait de le stimuler au point de l’inciter à respirer trop tôt.

Encore quelques efforts et le bébé se dégage jusqu’à la taille. L’accoucheur vérifie que l’enfant est en bonne position, le dos en avant, et vous attendez qu’une nouvelle contraction survienne : une épaule puis l’autre apparaissent; enfin, en dernier, la tête est à son tour dégagée.

Lorsque le délai entre la sortie de la partie inférieure et celle des épaules est un peu trop long, l’accoucheur peut aider au dégagement du haut du corps. Souvent on vous aura aidée en faisant de « l’expression abdominale » : une sage-femme appuie son bras en travers sur la paroi de l’utérus en rythme avec vos efforts d’expulsion. L’accoucheur a normalement peu de choses à faire pour un accouchement par le siège, mais en cas de nécessité, il abaissera un bras ou saisira une jambe avec la main. Tous ces gestes sont facilement réalisés si vous êtes sous péridurale.

Votre bébé est posé sur votre ventre, il crie et gigote et reprend spontanément la position qu’il avait adoptée dans votre ventre. Il peut avoir les jambes « en attelle », c’est-à-dire le long du corps ; vous constatez alors parfois un bleu sur son sexe ou sur ses fesses ; ne soyez pas effrayée, c’est une éventualité fréquente mais passagère, et le bleu se résorbera en quelques jours. Par contre, la tête qui n’a pas eu à frayer le passage est toute ronde.

 

Vous constatez que cet accouchement n’était pas si terrible et vous retrouvez votre sourire. Soulagé, votre compagnon reprend ses esprits, car, il faut bien le dire, un accouchement par le siège est un peu impressionnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!