nombril
Les soins du cordon ombilical et du nombril
14 juillet 2015
La taille du bébé
Les points forts de la croissance :La taille du bébé
14 juillet 2015

Nourrir bébé; horaire fixe ou régime libre?

Horaire fixe ou régime libre

Nourrir bébé; horaire fixe ou régime libre?

Tout comme la question de l’allaitement au sein ou au biberon

Celle de nourrir le bébé selon un horaire fixe ou de le nourrir uniquement quand il demande à être nourri soulève de vives controverses parmi les spécialistes de la première enfance. Nourrir le bébé selon un horaire rigide peut s’avérer impossible s’il se réveille à heures irrégulières et demande des quantités variables de lait à chaque tétée. Et, s’il n’y a pas de problème, l’horaire trop rigide peut en devenir un.

Le bébé sera parfois obligé de manger avant qu’il n’en ressente vraiment le besoin…

…et, dans ce cas, ou bien il n’absorbera que peu de lait, ou bien vous aurez beaucoup de mal à le nourrir et il se réveillera bien avant l’heure de la tétée suivante. D’après l’horaire fixé, il ne pourra boire que plus tard, même s’il a très faim au réveil; entre le réveil et la tétée suivante, il se peut que ses tiraillements d’estomac deviennent tels que son niveau de tension baisse.

Puisque la faim est une des motivations les plus importantes du nourrisson,

dans un cas comme celui-ci, elle risque de nuire au bébé dans des domaines aussi importants que le sommeil et l’apprentissage. Au début, la faim augmente les activités dirigées comme celle de porter la main à la bouche pour les désorganiser ensuite. La faim transforme le sommeil profond en sommeil agité, puis en état d’éveil jusqu’aux pleurs violents et à l’agitation incontrôlable. Un repas pris une fois que le bébé est parvenu à ce dernier stade risque d’être tout, sauf agréable.

La mère qui nourrit l’enfant selon un régime libre, permet au bébé de choisir les heures auxquelles manger et le laisse prolonger son sommeil comme il le veut. Au début, un tel régime peut poser des problèmes. Vous avez sans doute à faire face à d’autres responsabilités: vous devez tenir compte des besoins de votre mari et de vos enfants plus âgés et, le cas échéant, vous devez songer au travail ménager ou au travail à l’extérieur qui vous empêchent de pouvoir toujours nourrir le bébé uniquement selon ses demandes.

Le bébé à qui l’on donne l’occasion de choisir l’heure des tétées a cependant vite fait de convertir cette liberté en horaire personnel. Il possède une tendance innée à régulariser ses habitudes de sommeil et de tétées.

Au cours du processus de maturation, la quasi-totalité des bébés s’adaptent très bien à la vie familiale: ils dorment de longues périodes la nuit quand toute la famille a besoin de repos et ils commencent à absorber de plus grandes quantités de lait à intervalles moins rapprochées. Si la controverse horaire fixe/régime libre représente pour vous un dilemme insoluble, il vous faudra sans doute en arriver à une sorte de compromis, soit le régime libre modifié. Après avoir noté les heures auxquelles le bébé semble avoir faim, vous vous arrangerez pour le nourrir à peu près à ces heures-là.

La plupart des bébés ont vite fait de développer des cycles personnels très réguliers dans ce domaine.

Certains tètent à toutes les quatre heures, tandis que d’autres préfèrent boire toutes les trois heures; d’autres encore boiront à toutes les deux heures et demie ou trois heures pendant le jour, mais seulement toutes les quatre ou cinq heures pendant la nuit. En réveillant le bébé pour la tétée le jour, vous pouvez l’amener tout doucement à dormir la nuit sans le réveiller. Votre régularité dans ce domaine est très importante, puisque tout changement subit peut provoquer la désorganisation et la détresse chez l’enfant. Une fois que le bébé est habitué à un horaire particulier, vous pouvez vous attendre à ce qu’il soit plus actif et qu’il pleure davantage dans l’heure qui précède la tétée. Il peut se montrer agité, sucer son poing ou enfin se mettre à pleurer en cherchant la tétine; vous saurez alors qu’il a appris à attendre la nourriture à heure fixe. Dès l’âge de six mois, il s’adaptera, comme s’il s’agissait d’une chose toute naturelle, à la routine des trois repas par jour, tout comme il se sera habitué à dormir toute la nuit en ne faisant que deux siestes pendant le jour.

Ne vous inquiétez pas et ne vous impatientez pas si votre bébé boit très lentement ou s’il absorbe moins de lait que ce que vous jugez nécessaire. Vous avez beau être convaincue des mérites du régime libre, si cette pratique vous rend tellement irascible que vous manipulez mal le bébé, la tétée sera alors aussi désagréable pour lui que pour vous.

Les bébés diffèrent énormément à la naissance quant au rythme, à la vigueur de téter et à la quantité de lait nécessaire. Les besoins alimentaires de votre bébé tout comme ses autres besoins lui sont personnels. Nourrissez-le d’une façon qui rende la situation agréable pour vous deux, afin de profiter chacun de la compagnie de l’autre. S’il n’a pas faim, enlevez-le du sein ou posez le biberon, jouez avec lui et parlez-lui.

Qu’il boive ou non la dernière once ou les derniers centilitres de lait importe moins que ses sentiments à l’égard de l’expérience qu’il acquiert du monde et des gens qui le peuplent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!