Le relâchement musculaire et la détente

Réflexions en faveur de la péridurale
22 avril 2016
Couches easy Up
Qu’est ce qu’un bébé prématuré?
2 mai 2016

Le relâchement musculaire et la détente

Pampers baby dry taille 2

Le relâchement musculaire et la détente

Les diverses méthodes regroupées sous le terme de « techniques de relaxation » ont un objectif commun: découvrir par la relaxation du corps le chemin qui mène à la sérénité. En un mot : détente

La détente du corps due à un relâchement musculaire entraîne un état de bien-être et de calme intérieur.

le fait de se détacher volontairement de l’emprise du monde extérieur pendant un instant permet de ressentir une certaine harmonie.

Cet état de relaxation, vous le traversez tous les soirs au moment de vous endormir. Pendant l’accouchement, il vous permet de faire face aux assauts successifs des contractions utérines involontaires et de

récupérer vos forces dans un minimum de temps, de mieux supporter la tension de l’accouchement et de garder votre calme, même dans les circonstances difficiles et imprévues.

Plusieurs schémas de relaxation peuvent être proposés qui font appel à la voix, à la musique, aux images intérieures apaisantes pour vous. Le calme, la pénombre et une certaine disponibilité sont recommandés. Vous n’êtes là pour personne, sinon pour vous et votre bébé. Une fois confortablement installée sur le côté ou sur le dos avec un coussin sous les genoux, fermez les yeux.

Vous allez détendre progressivement tous les muscles de votre corps, en effectuant une véritable promenade anatomique. Vous allez procéder de haut en bas systématiquement.

D’abord le front. Essayez d’effacer les plis du front, décontractez le pourtour des yeux et les paupières, desserrez les dents afin que votre bouche s’entrouvre et descendez : cou, épaules, un bras puis l’autre, chaque doigt… Détendez tout votre corps jusqu’à percevoir votre propre respiration et entendre vos propres battements de cœur. Veillez à ne pas recontacter le haut, quand vous êtes concentrée sur les muscles du bas du corps : fessier, cuisse, jambe, cheville… La relaxation en cours de grossesse vous amène à percevoir de façon amplifiée les mouvements actifs du bébé qui, lui, ne se relaxe pas toujours en même temps que vous.

Cette écoute de votre corps vous offre un moment privilégié pour faire connaissance avec votre enfant.

Il vous faut quitter cet état de plénitude par quelques respirations amples ; puis vous réveillez chaque partie de votre corps successivement, pas d’un coup car vous êtes devenue très lourde. Votre tonus musculaire revient comme une ondée, vous ouvrez les yeux… L’idéal serait de faire cette pause à chaque fois que vous vous sentez fatiguée dans la journée et au moins une à deux fois par jour pendant

Bénéfice secondaire de la relaxation : non seulement elle vous prépare à votre accouchement, non seulement elle vous permet de vous mettre à l’écoute de votre enfant, mais elle vous met d’excellente humeur pour un moment.

Le jour de l’accouchement, les choses parfois ne se passent pas comme vous les aviez imaginées et préparées. L’accueil n’est pas aussi parfait, l’anesthésiste est surchargé et l’attente est trop longue, bref dans votre état d’hypersensibilité, un stress dû à un environnement jugé trop vite hostile, peut vous déstabiliser ; autre problème possible : votre compagnon peut ne pas être prévenu à temps. A ce trouble extérieur peut s’ajouter un trouble intérieur car, nous l’avons dit, la naissance fait souvent resurgir les souvenirs et les impressions enfouies, heureuses ou tristes.

C’est pourquoi il faut être prête à toute éventualité et la pratique d’une bonne relaxation ne peut que vous aider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!